vendredi 3 août 2012

Google Wallet devient un service web compatible avec toutes les cartes

Google annonce une nouvelle stratégie pour son porte-feuille électronique lequel se présente désormais sous la forme d'un service web.


Google Wallet
En mai 2011, Google avait levé le voile sur son service Google Wallet initialement disponible sur le Nexus S et aujourd'hui compatible avec six smartphones dotés d'une puce NFC chez les opérateurs américains Sprint et Virgin Mobile. Google a également signé des accords avec 25 chaines de magasins. Grâce à la technologie de Mastercard Paypass, les mobinautes peuvent payer dans 200 000 boutiques aux États-Unis.

Afin de proposer une solution plus souple, la firme de Mountain View annonce un changement technique. Jusqu'à présent, les cartes de crédit des consommateurs étaient stockées sur leur téléphone, désormais les informations de celles-ci seront directement sur Internet. « Aujourd'hui nous lançons une version hébergée de Google Wallet qui prend en charge toutes les cartes de crédit et de débit, qu'il s'agisse de Visa, MasterCard, American Express ou Discover », explique Robin Dua, responsable du développement du service.

Bien entendu, la société explique que ses serveurs sont « ultra sécurisés » et qu'afin de faciliter le paiement en caisse, un numéro de carte virtuel est également stocké dans l'espace sécurisé du téléphone du consommateur. Cette nouvelle approche permettrait aux banques de lister plus facilement leurs cartes de paiement au sein de ce programme. Google tente donc d'attirer le maximum d'établissements financiers afin de proposer une solution véritablement universelle. L'on imagine que ce mécanisme amorce également les travaux visant à internationaliser Google Wallet.

Enfin, M. Dua ajoute qu'en cas de perte ou de vol du téléphone, il suffira de se connecter au service web lequel propose une interface de gestion des appareils mobiles rattachés au compte utilisateur. Une fois le téléphone désactivé, il sera impossible d'effectuer un paiement avec ce dernier et les informations de transaction seront intégralement effacées de l'appareil. Et de conclure : « jamais vous ne serez en mesure de faire ça avec votre porte-feuille en cuir ».

Reste à savoir si Google lancera un jour son porte-feuille virtuel dans d'autres pays et si ce mécanisme saura convaincre les banques françaises.

Source: Clubic.com

2 commentaires:

  1. Though the high price itself can not be connected with the excellent quality, the high sales income, and profit index necessarily, but the high price can inevitably reflect the high-end proposition of the enterprise. The price itself is not the sales basis of the luxury louis vuitton outlets products, but it is the proposition element.

    RépondreSupprimer
  2. États-Unis Système électronique d'autorisation de Voyage site Web.
    www.usestaapply.com

    RépondreSupprimer