mercredi 5 mai 2010

Le coût des piles à combustible pourrait être réduit de 80%

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63251.htm

Une équipe de chercheurs de l'Université technique de Berlin, dirigée par Peter Strasser, membre du cluster d'excellence UniCat [1], a décrit, en coopération avec des scientifiques américains de renom, le mécanisme d'action d'un nouveau catalyseur permettant de réduire la quantité de platine nécessaire dans les piles à combustibles, et donc, par là-même, leur coût, de l'ordre de 80%. Les résultats sont publiés dans l'édition de mai de "Nature Chemistry" [2].

La méthode employée consiste à synthétiser des catalyseurs sphériques d'un diamètre de quelques nanomètres à partir de particules de platine et de cuivre, dont les particules de cuivre sont par la suite partiellement extraites. Il en résulte une coquille de platine, épaisse de quelques atomes. La particularité de la méthode réside dans le fait que le mécanisme de mélange et de séparation des particules provoque un resserrement des atomes de platine en surface. Ainsi, la capacité de fixation de l'oxygène sur ces particules est réduite, ce qui favorise la réaction de formation d'eau et améliore donc la performance électrique de la pile à combustible.

D'autre part, les scientifiques sont parvenus à prouver que l'activité du catalyseur peut être régulée en continu, ce qui devrait permettre de l'optimiser. De manière plus générale, M. Strasser affirme que ce procédé est également applicable à d'autres métaux, ce qui entraînerait une nette réduction des coûts de tous les procédés chimiques impliquant des métaux précieux. Un exemple d'un tel procédé est la synthèse d'hydrogène à partir d'eau et d'électricité (électrolyse de l'eau), qui permettrait le stockage d'énergie excédentaire, issue d'éoliennes ou de panneaux solaires, sous forme chimique.

Ces nouveaux catalyseurs sont actuellement testés à grande échelle dans des laboratoires de l'industrie automobile et chimique en conditions réelles.

--

[1] UniCat (Unifying Concepts in Catalysis) est le seul cluster étudiant la catalyse en Allemagne. Il accueille quelque 250 chercheurs (chimistes, physiciens, biologistes, etc.) issus de 4 universités et 2 Instituts Max-Planck de Berlin et du Brandebourg. Il a été désigné cluster d'excellence dans le cadre de l'Initiative d'excellence du Gouvernement fédéral, et reçoit ainsi un financement annuel proche de 7 millions d'euros.

ORIGINE : BE Allemagne numéro 481 (5/05/2010) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63251.htm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire