vendredi 16 avril 2010

Preuve d’une croissance entrepreneuriale française : succès pour Seedcamp et Innovate !100 à Paris

C’est avéré, l’entreprenariat se porte bien en France. La preuve ? Les chiffres récents et la qualité des start-ups qui ont postulé pour les événements entrepreneurials paneuropéens, tels que Seedcamp et Innovate!100, et qui montrent une vraie évolution de l’écosystème en France.

Commençons avec Innovate!100, la compétition de l’américain Guidewire Group, qui fait le tour du monde pour identifier les 100 meilleures start-ups de l’année. Avec des événements de lancement organisés dans 12 pays cette année dont 10 en Europe, c’est pour l’événement à Paris que Innovate!100 a reçu le plus de candidatures – ce qui a forcé l’équipe à créer un deuxième événement dans l’Hexagone. Et même si les candidats pour cette compétition à Paris ne viennent pas tous de France, la France est en 2ème position juste derrière l’Espagne si on refait le tri par la localisation du siège social de la startup. Et malgré leurs grandes populations, l’Allemagne et l’Angleterre ne relèvent pas le défi, c’est-à-dire que la France peut très bien finir en 1er position par le nombre de candidatures en absolu car Innovate!100 accepte encore des dossiers.

Quant à Seedcamp, l’événement qui fait également le tour de l’Europe pour trouver et soutenir les meilleures start-up et se passe à Microsoft aujourd’hui, les organisateurs ont également remarqué une grosse progression en France au niveau de la quantité et de la qualité des dossiers. Deux jeunes start-up, Kwaga et Stupeflix, ont également eu du financement à l’issue de cet événement dans les années précédentes. Mais cette année, Seedcamp s’est également prononcé assez impressionné par le nombre de dossiers venant de start-ups basées en province (2 des 4 gagnants de la Startup Academy dont nous parlions hier sont basés à Nantes).

Bien sûr, la croissance du nombre de candidatures peut aussi être liée à la reconnaissance des marques de Seedcamp et Innovate!100. Par contre, selon les organisateurs de ces deux événements, cet avancement est plutôt lié aux effets des nouvelles politiques qui ont été mises en place récemment, telles que la réduction d’ISF ou le statut auto-entrepreneur, mais aussi à l’apparition de nouveaux fonds amorçage.

Des fonds tel que Kima Ventures de Xavier Niel et Jérémie Berrebi, Jaina Capital celui de Marc Simoncini ou encore le un peu moins actif Isai, ont rempli un trou qui existait auparavant. Et même si certains fonds, comme 360 Capital Partners, faisaient déjà des investissements d’amorçage en France, le marché restait très restreint jusqu’à présent. Pour comprendre l’échelle de la demande du fonds d’amorçage en France, on n’a qu’à regarder les premieres 24 heures après le lancement de Kima Ventures, où l’équipe avait déjà reçu plus de 100 dossiers. Après juste 1 mois d’existence, le fonds a déjà reçu plus de 450 dossiers et a annoncé une dizaine d’investissements. Evidémment tous les dossiers ne viennent pas de start-ups basées en France, mais n’oublions pas que les sociétés financées jusqu’à présent sont majoritairement basées en France – mais avec une idée ou un produit relativement facile à exporter et internationaliser.

D’autres événements, tels que la Startup Academy qu’on a couvert hier ou le lancement de StartinParis très prochainement, vont également contribuer au développement de l’entrepreneuriat dans l’Hexagone. On pourra aussi citer la présence depuis février du Founder Institute à Paris (que nous avions couvert sur Techcrunch Europe) ou un OpenCoffee Paris très actif. Dernier exemple (car on purrait continuer longtemps) : le succès du premier Startup Weekend Paris organisé en Décembre dernier. Il reste cependant à voir comment les entreprises de cette nouvelle vague d’innovation vont continuer à progresser et si toute cette activité va rester en France ou va aller se montrer de l’autre côté de l’Atlantique par exemple.

Si vous voulez rester au courant de toutes ces initiatives, mais aussi plus globalement de tous les évènements liés au web et aux startups à Paris, vous devriez regarder de près le Paris StartupDigest dont les mails hedomadaires vont vous faciliter la vie !

Source: Techcrunch France

Aucun commentaire:

Publier un commentaire